RICHARD SCOFFIER

ARCHITECTE

AUTRES CONFÉRENCES

STRUCTION

06/10/2015

 

Le plupart des grands projets d'aujourd'hui semble imiter les phénomènes naturels. Philharmonie de Paris, Musée des Confluences, Fondation Vuitton se donnent des montagnes, des nuages ou des canopées, ce qui leur permet d'introduire un nouveau rapport de l'architecture au territoire… Il est difficile de les juger avec les critères utilisés par la critique qui les range volontiers dans la catégorie du monstrueux. Pourtant, ils sont la face visible de toute une production qui échappe aussi à ces principes. Nous allons les analyser en utilisant un concept forgé par le philosophe Jean-Luc Nancy qui apparaît notamment au fil des pages de l'ouvrage "Dans quel mondes vivons-nous" co-écrit avec le physicien Aurélien Barrau. Ils y développent une nouvelle théorie de la connaissance qui admet la coexistence de théories contradictoires :  pour mieux opposer la logique inclusive du "et" à celle exclusive du "ou"… Nous verrons comment cette rupture épistémologique définit une aussi nouvelle esthétique, à laquelle correspondent justement ces grands projets. Une esthétique non plus fondée sur la construction, ni sur la destruction, ni la déconstruction mais sur ce nouveau concept qui les rassemble et les dénoue  : la "struction".

 

LES 4 CONCEPTS FONDAMENTAUX DE L'ARCHITECTURE

28/07/2015

 

Conférence donnée à l'école d'architecture de Versailles le 28 juillet 2015, à propos de l'ouvrage "Les 4 concepts fondamentaux de l'architecture contemporaine" (l'objet, l'écran, le milieu, l'événement).

TRANSFORMERS

Intervention dans e colloque "Un bâtiment, combien de vies?"

04/02/2015

 

Comme les véhicules de Transformers le film de Michael Bay savent se métamorphoser en super-héros, certains bâtiments modestes pourraient parvenir après années de vie tranquille à se modifier et à s'imposer comme des événements architecturaux en phase avec leur temps.

Pourquoi, en effet, le projet architectural ne pourrait-il pas être porteur d'une ironie politique, voire d'une certaine provocation ? Pourquoi ne pourrait-il pas rentrer dans l'arène sociale et participer pleinement au débat citoyen, au même titre que les nombreuses interventions artistiques d'aujourd'hui qui répondent au coup par coup aux questions posées par l'actualité et investissent les Musées et les Centres d'Art.

Mes étudiants de l'ENSAV ont cherché autour d'eux des immeubles iconiques témoignant d'époques passées. Ils leur ont donné de nouveaux programmes répondant à des questions politiques ou sociales actuelles et leur ont apporté les modifications architecturales nécessaires à l'accomplissement de leurs nouvelles fonctions. Afin que ces constructions ressuscitées puissent s'inscrire et rayonner pleinement dans leur temps.

 

QU'EST CE QUE LA CRITIQUE

14/10/2014

 

Qu'est ce que la critique ? A quoi sert-elle ?

Pour éviter tout débat de spécialiste - les notices critiques d'édifices récents de la plupart des revues d'architecture ressemblent de plus en plus aux tests d'essai des véhicules de l'Auto Journal - et prendre un peu de recul, nous avons demandé à des personnalités très différentes de répondre à ces questions. Nous avons donc choisi d'inviter des critiques d'architectures, mais aussi des critiques d'art, des architectes qui ne peuvent pas êtres assimilés à des critiques et des personnalités qui ne sont pas directement impliqués ni dans le champs de la critique d'art ni dans celui de la critique architecturale.

Francis Rambert, ancien rédacteur en chef de d'A et Directeur de la Cité de l'Architecture qui nous dira comment l'incubation de ce regard critique oriente la manière dont il diffuse aujourd'hui la culture architecturale.

Catherine Millet, fondatrice de Art Press, la revue critique de référence en matière d'art contemporain, nous parlera de l'influence de la critique dans lisibilité et parfois la création des différentes mouvances artistiques.

Mais nous avons invités aussi des architectes qui sont des intellectuels, des hommes de débat et de dialogue, comme  Christian de Portzamparc et Patrick Bouchain. Le premier qui s'interroge depuis longtemps sur les relations entre espace et parole, comme en témoigne son entretien avec Philippe Solers. Le second qui a su mettre en évidence - pour mieux jouer tour à tour sur chacune d'entre elles - les différentes forces moins visible qui travaillent à la réalisation de toute construction - de la baraque au palais - le politique, la maitrise d'ouvrage et les usagers…

Enfin Georges Marc Benamou, journaliste, fondateur de la revue Globe dans les années 80, écrivain, essayiste, analyste politique et maintenant cinéaste…

 

Avec ces invités nous chercherons à en savoir plus sur cette activité. Savoir si elle possède une certaine autonomie et si des liens existent ou pourraient exister entre la critique artistique, architecturale, cinématographique ou même politique.

 

FONDAMENTAUX

04/04/2014

 

Est-il encore possible de parler de fondamentaux de l'architecture d'aujourd'hui ? Quels seraient-ils ? La structure et la construction, comme l'affirmait Viollet-le-Duc ? Ou, au contraire, le mur, le toit et le sol qui entourent le foyer comme le préconisait Gottfried Semper, son éternel ennemi ? Modernité et Contemporanéité ont mis sens dessus dessous les rapports établis entre l'architecture et ses principes. Comme le prophétisait Jean Nouvel à l'aube des années 80 : l'avenir de l'architecture n'est plus architectural. Une affirmation déjà pressentie par Le Corbusier qui, dès 1923, demandait aux architectes de regarder les autos et les avions s'ils voulaient construire des maisons. Désormais les fondements ne sont plus dans la discipline, mais en dehors : dans les téléphones portables que nous manipulons sans cesse, comme dans les écrans que nous ne regardons plus ou dans tous les objets qui nous séduisent et que nous désirons. C'est là que l'architecture doit trouver sa raison d'être si elle veut rester inscrite dans l'aventure contemporaine.

© 2017 Richard Scoffier